Dessin

Lignes fermées et ouvertes

PicsArt_04-04-05.16.09

Dans le cadre de notre travail sur l’abécédaire, nous avons étudié la lettre P. Nous sommes partis des mots Pastels à l’huile pour l’outil à utiliser et Photocopier et Prolonger pour les actions plastiques à réaliser. En histoire de l’art, nous avons étudié les œuvres de Picasso, dont j’avais déjà parlé ici et .

Chaque élève disposait d’une photocopie du dessin « Le chameau » de Pablo Picasso (à imprimer ici). Il devait coller ce dessin sur une feuille canson blanche de format A5.

20190404_140510

Ensuite, au crayon à papier, il prolonge ce dessin en partant de l’oreille du chameau, forme une ligne courbe qui occupe tout l’espace de la feuille et finit à la patte avant du chameau. Puis il repasse au feutre noir fin. La difficulté pour mes CP a été de faire une ligne continue sans lever le crayon!

20190404_140924

Avec les pastels à l’huile, les enfants ont mis en couleur uniquement l’espace formé par les lignes fermées. Ils ne doivent pas tenir compte de la photocopie collée sur la feuille qui se fond dans le dessin. Avec mes CP, nous avions choisi d’utiliser uniquement les couleurs froides.

20190404_141830

Ce travail parait simple mais en cycle 2, les élèves devront au préalable travailler sur « lignes ouvertes et fermées » en géométrie car sinon ils auront du mal à se repérer.

20190404_145641

Nous avons prolongé cette séance par un travail de modelage avec du fil de fer.

 

Chaque espace formé par des lignes fermées est rendu visible en collant un fond, à la manière de la poésie de papier.

20190509_081112.jpg

Publicités

Dessin contre la faim

Résultat de recherche d'images pour "dessin contre la faim 2018"

Cette année, avec mes collègues, nous participons à une belle initiative proposée par l’organisation Action contre la faim.

L’idée est de faire décorer 4 cartes postales par élève et ensuite de vendre ces cartes aux parents pour récupérer des dons à adresser à Action contre la faim.

Ce projet permet plusieurs objectifs:

  • sensibiliser nos élèves au problème de la faim dans le monde
  • mettre la création et l’imagination de nos élèves au service d’une cause solidaire
  • resserrer les liens entre l’école et les parents car les cartes leur seront vendus lors de l’organisation d’un stand solidaire

Ce projet est clé en main, Action contre la faim fournit le matériel pédagogique (1 guide pour organiser le projet, 1 dépliant pédagogique par élève, 1 document à destination des parents, 1 planisphère) et artistique (1 lot de cartes postales par élève, des crayons de couleur et une boite de feutre par classe).

Pour s’inscrire à ce beau projet, c’est par ici, avant le 21 décembre 2018.

Cadeaux de fin d’année

IMG_20180607_150015

La fin de l’année est là…Et j’ai pour habitude d’offrir un livre à tous mes petits CP, pour les féliciter d’avoir appris à lire et pour qu’ils gardent un souvenir de cette année riche en découvertes!

D’ailleurs je vous conseille celui que j’ai choisi cette année sur des jeux d’illusion d’optique (puisque nous avons travaillé sur l’op art à plusieurs reprises). Ce livre est vraiment très bien et à un prix défiant toutes concurrences!

Résultat de recherche d'images pour Je n’en crois pas mes yeux de Judith Pincemin, aux éditions Lire c’est Partir, 0,80€ le livre.

Pour compléter ce cadeau, les enfants ont créé un marque-page! Ils ont réinvesti leurs connaissances sur le portrait/autoportrait et sur les graphismes (répertoire Miro et répertoire de graphisme).
Première étape: le fond.

C’est tout simple, nous avons utilisé la technique du papier crépon délavé. On mouille sa feuille canson, on y pose du crépon (différentes couleurs donnent de jolies nuances) et en mouille à nouveau à l’éponge. On attend que ça sèche, on enlève le crépon et le fond est prêt!

papier crépon mouillé

empreintes du crépon sur le papier

Deuxième étape: les dessins.

Après avoir découpé les fonds en petites bandes de 18cm sur 5 cm, les enfants ont choisi un graphisme de leur choix pour faire le cadre du marque-page au stylo noir. Puis ils ont dessiné le personnage de leur choix (eux-mêmes, papa, maman, la maitresse, un ami…) au milieu au feutre noir fin. Certains élèves avaient d’abord dessiné au crayon à papier avant de repasser au noir.

Ensuite, ils ont collé leurs bandes sur du papier noir, puis j’ai tout plastifié. Un petit trou, un joli ruban et le tour est joué!!!

IMG_20180608_095657

Galerie d’autoportraits

IMG_20161201_114755

Pour réaliser cette galerie d’autoportraits, je me suis inspirée d’une chouette idée trouvée ici.

Ces dessins ont été réalisés par des CP en 4 séances.
Première séance: nous avons étudié le visage de chacun et ce qui le compose: nez, bouche, oreilles, cheveux, pommettes, sourcils…Puis sur l’ardoise, les enfants ont créé un répertoire graphique pour dessiner de différentes façons tous ces éléments qui composent le visage.
Deuxième séance: nous avons repris, de mémoire, nos répertoires graphiques et chaque élève a dessiné sur une feuille blanche format A4, son portrait, au crayon à papier et aux crayons de couleur. J’ai bien insisté sur le fait qu’on devait voir la pupille des yeux et sa couleur, ainsi que le cou et le haut des épaules.
Troisième séance: sur du papier kraft marron, les élèves ont dessiné les contours de leur autoportrait (en reprenant leur modèle de la séance précédente). Puis avec des pastels à l’huile, ils ont coloré leur visage en beige ou marron, puis les yeux, les cheveux, les pommettes… Le portrait doit être entièrement colorié. Enfin ils ont repassé au pastel noir, tous les contours de leur visage.

IMG_20161201_114849

Quatrième séance: chaque élève a choisi un cadre qu’il a colorié aux crayons de couleur.

Vous trouverez les modèles de cadres à imprimer ici (en A3, c’est mieux😉).

Enfin nous avons collé les portraits dans les cadres et écrit le nom de l’élève dessus!

IMG_20161201_114812

Pour une première approche de l’abstraction…

Résultat de recherche d'images pour "dessine moi un petit prince"

L’école des Loisirs présente ce mois-ci un livre intitulé Dessine-moi un petit prince de Michel Van Zeveren.

« Dans la classe de Petit Mouton, il y a un mouton qui dessine trop bien. «S’il te plaît, dessine-moi un petit prince», lui demande Petit Mouton. Lui, il ne sait pas dessiner. Ni un cheval, ni un caillou, rien. Tout ce qu’il voit, c’est un gros zéro. Alors, il commence à le dessiner et aussi d’autres trucs qu’il voit dans sa tête. Et ça, c’est plus fort que fort ! »

J’ai eu un coup de cœur pour cet album car il permet notamment d’appréhender la notion d’abstraction. Mais plus encore, il peut aider les enfants à comprendre que le dessin (et l’art en général) n’est qu’une vision que l’on a de la réalité et qu’elle est propre à chacun. Alors vive la créativité et à vos crayons!

Évidemment, l’école des max vous propose une exploitation pédagogique de cet album!

Dictée de dessins

Voici une activité très simple à mettre en place, qui fait travailler la motricité fine et permet aux élèves de peindre, sans avoir beaucoup de matériel à préparer.

Chaque élève a une feuille format A4, noire ou blanche, un pot de gouache noire ou blanche et un pinceau fin.

J’ai dicté lentement des mots tels que soleil, coeur, poisson, maison, montagne, nuage, fleur…Les enfants ont environ 30 secondes pour dessiner l’objet dicté. Ils peuvent occuper l’espace de la feuille comme ils le souhaitent.

On peut ensuite « raconter » son dessin à ses camarades, histoire de travailler toutes les compétences des nouveaux programmes!!!